Menu Fermer

La vocation d’un lieu

Tous ceux qui séjournent dans les maisons du Cercle Laure Henry, qui pénètrent dans la cour ou le jardin, ressentent la même chose : le caractère paisible et habité du lieu.

Pourquoi ressentir cette émotion, cette sensibilité : en cette maison ? L’agencement et le style des bâtiments prédisposent sûrement à cet état d’esprit, mais ce serait en réduire les éléments à ce cadre immobilier. Parce qu’il existe un secret du lieu, et je vais vous le donner.

Cette maison a toujours donné, et à toutes les époques, ce qu’elle avait de mieux à offrir pour le service, l’accueil, l’hospitalité, les activités : pour les habitants des villages de Chailly et Barbizon. Les murs, les traces, le mobilier… attestent de cet état d’esprit, de cette richesse du don.

Dans une époque où tout peut s’acheter : ici l’on continue de donner et de recevoir. Ici on y vient pour partager, servir ; et non prendre, et se servir.

Alors, quand ce Cercle Laure Henry sera complétement réhabilité : il donnera le meilleur de lui-même en proposant un cadre adapté à nombre d’activités culturelles, pédagogiques….

 

On est ici en plein centre du village, au point névralgique des échanges, des passages et des itinéraires. Ici, on peut se poser, se reposer même ; mais surtout exposer et s’exposer sans craindre la mévente, la critique, l’amateurisme…. Etre ce que l’on est et agir dans la bienveillance. Le seul luxe véritable que l’on s’autorise, est celui des relations humaines.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *